Bilan à mi-parcours…

Les années passent et ne se ressemble pas… ou ce ressemble trop, je me demande parfois…

Je ne suis pas superstitieux, cela porte malheur, mais souvent l’on a envie de croire à un signe, à une impression !

Au soir du 31 décembre, alors que nous nous apprêtions à fêter cela en comité réduit, regroupant tous ceux qui n’avaient rien prévu, j’ai eu un pressentiment, une idée fugace qui m’a traversé l’esprit puis est revenue, puis c’est ancré quelque part dans mon cerveau…

Le pressentiment qu’en ce qui me concerne, 2011 serait une bonne année, enfin une cinquaine de qualité ! Une bonne année dans quel domaine, je ne sais pas bien, mais si l’on réfléchit à ce qui fait tourner le monde, cela correspond forcément au c…œur ou/et aux boulots…

Nous voila donc à mi-parcours 2011, et un petit bilan s’imposais donc !

Côté boulot, je continue mon petit bonhomme de chemin, avec les angoisses et les peurs liées à l’intermittence ; d’un autre coté c’est du choisis et assumé. J’ai refusé du travail en fixe en toute connaissance de cause, peut être que dans quelques mois je m’en mordrais les doigts, mais pour le moment… Non ce qui manque, c’est plutôt des boulots intéressants, des trucs qui sortent de la routine. Et puis aussi, continuer à évoluer vers l’organisationnel plutôt que la technique pure, pas facile, mais faisable… De ce coté, 2011 à quelques promesses, mais rien de concret. Éspéront que les pistes explorées finiront par porter leurs fruits…

Côté cœur ? Voilà ce qui nous intéresse ! Si le coeur va, tout va, c’est bien connu !

Alors, je vous préviens que dans ce domaine, j’ai toujours été très fort en pressentiment !!! Pour les autres… Non pas que je sois marieurs, non pour le coup je suis archi nul, mais bien souvent je devine avant tout le monde les couples en train de naitre ! Pour les autres, dis-je, parce qu’en ce qui me concerne, je vois venir, ce qui n’existe pas, et donc… rien. Alors que ce qui devrait me sauter aux yeux… Ben je ne sais pas, il faudrait que je change de lunette. En général je tombe des nues quelques mois, voir années plus tard quand dans une discussion l’on me demande pourquoi je ne voulais pas ! J’ai déjà écrit un billet là-dessus, cherchez bien (moi j’ai la flemme…)

En solde… Londres - Mai 2011

En solde...

Une bonne copine, de celle qui vous connait par coeur, me disait, il n’y a pas longtemps que mon problème (d’ailleurs aussi bien côté pro que côté coeur) tenait juste dans la confiance que j’avais en moi. Vous savez quoi ? Ils sont agaçants ces gens qui mettent le doigt où cela fait mal… Le pire c’est que je crois qu’elle à raison ! Pourquoi voulez-vous que quelqu’un s’intéresse à moi, hein ! il y a tellement de gens tellement mieux dans ce bas monde ! Je me demande pourquoi elle n’a pas fait psy elle !

Donc à mi-parcours, la seule certitude que j’ai, c’est qu’un vil espoir qui m’a longtemps tenu entre déception et… et… rien, ne se concrétisera jamais. Au moins une bonne chose de fait ! Vous savez une de ses chimères parties voguer dans d’autres eaux troubles (vi, vi, il y a aussi un billet là-dessus…).

Donc on parlait de bilan semestriel ? disons, ni négatif, ni positif… si un petit peu positif quand même, et puis il reste 6 mois. Au moins je ne suis pas malheureux, et c’est déjà beaucoup ! attention, je n’est pas dit que j’étais heureux ! juste que je ne suis pas malheureux, nuance ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page