Que fait la pluie ?

« Mais que fait la pluie ? Tu peux me le dire Roger ? Nan, mais regarde-moi cette terre ! Sèche sur plusieurs centimètres ? On n’avait jamais vu cela ! »

Voilà ce que m’a dit le Grand qui regardait son champ aride, des fétus de paille en lieu et place de plantes vigousses… Depuis 5 mois, plus une goutte d’eau… La rivière d’irrigation à sec… Ce n’est pas naturel ce truc moi je dis !

Une catastrophe par chez nous ! 

On est que des paysans, on vit de la terre, pas de sa poussière…

À la télé y disent que c’est le réchauffement climatique, les usines, tout cela. On voit plein de gens qui ont l’air intelligent nous expliquer des choses que l’on ne comprend pas ! Ah pour causer y cause, y’a pas à dire ! Mais cela ne fait pas revenir la pluie !

Parait, qu’ils ont envoyé des avions qui ont balancé un produit pour faire pleuvoir ; pas une goutte d’eau…

Les troupeaux meurent et la télé vient filmer notre malheur…

Au village, y disaient que c’est la faute du rebouteux, le Bossu, qui se serait vengée de ce que l’on lui a pris sa maison pour agrandir les terres du père Jean ! Ben il fallait bien qu’il la rentabilise sa nouvelle moissonneuse et pis les 3 hectares du Bossu, ben elle était en friche ; pour ces herbes rares et la faune qu’il disait ! En plus tous les rongeurs y venait s’y cacher après avoir dévasté nos champs à nous…

Le Bossu, s’il est rebouteux, c’est bien qu’il soit un peu sorcier, alors il a très bien pu jeter un sort pour se venger…

La mère Angèle l’aurait vu il y a 6 mois, courir nue dans la garrigue à la pleine lune. Et il vociférait des choses qu’elle ne comprenait pas, mais elle est bien sûr que c’était lui, elle a reconnu sa bosse… D’ailleurs, depuis ce jour-là il n’est pas tombé une goutte d’eau…

On a demandé au gendarme de lui dire de faire revenir la pluie, au député même, mais ils n’ont rien fait alors on a été le voir et il nous a dit que ce n’était pas lui…

Je ne sais pas qui a lancé la première pierre, juste là au coin de l’œil, du sang, il a crié en se prenant la tête… Il a voulu partir en courant… Le croche-pied c’était moi… Je ne sais pas pourquoi, le coup de pied, du moins le premier, c’était Gros Jean… Et puis je sais plus… J’ai tapé aussi… Avec les autres… Longtemps, peut-être… Jusqu’à ce que les gendarmes arrivent…

Alors j’ai vu le Bossu, il avait plus de bosses ! Masse informe dans une marre de sang ! C’est vrai que l’on a été un peu fort… Mais il avait commencé… Nous sans eau…

Alors voilà, on n’aurait pas dû, je regrette, Monsieur le juge, mais là il faudrait que l’on retourne aux champs, on a des familles à nourrir… Le bossu, lui, il n’avait personne…

Et puis n’empêche que le lendemain il pleuvait !

———————————————

Voici mon texte de la semaine dans le cadre du petit jeux des impromptus littéraires

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page