En vla du Jazz, en vla...

Pour fêter un heureux événement, vla ti pas que j’ai invité ma belle à l’Olympia voir un grand du Jazz. Soyons au net honnêtes, je ne connaissais pas avant qu’elle me le fasse écouter !

olympia


Avishai Cohen, génial contrebassiste, en trio, c’est juste du pur bonheur, une joyeuse bande de potes qui font de la musique, un pianiste fou ( Omri Mor ) que quand il joue tu crois qu’il est plusieurs, un batteur ( Amir Bresler ) qui à l’air si jeune que tu as envie de lui demander s’il a bien finis ses devoirs avant de venir, et il a la folie de sa jeunesse, un jeu hallucinant. 

À aucun moment l’on n’a l’impression qu’Avishai Cohen essaye de tirer la couverture à lui, comme souvent dans ce genre de configu où il y a la tête d’affiche et derrière les musicos ! Là, que nenni, juste du bonheur à jouer ensemble, et un public en délire. Pour preuve, après le 5e rappel, l’Olympia à rallumé les lumières, et le public n’est pas sortis… 

Rester là 10 minutes, en standing ovation jusqu’au retour du groupe sur scène ! C’est la première fois que je vois cela… 
Et bien accompagné, c’est encore meilleur !




Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page