Insomnie…


Les Moutons de pré salé du Mont Saint Michel - Octobre 2010

Les moutons du Mont

Comme toutes les nuits, alors que je songe à plonger dans les bras de Morphée, elle vient s’asseoir sur le guéridon de la chambre. Je l’imagine alors que je ferme les yeux…

Un mouton, deux moutons, trois moutons…

Et si j’avais mal regardé ? Si je n’avais pas entendu le bip, ressentis la vibration du téléphone ? Un SMS ? Elle m’a peut-être envoyé le SMS que j’attends ? Celui où elle me dit qu’elle m’aime, qu’elle arrive…

Arrête de rêver, dors maintenant… Quatre moutons, cinq moutons… 

Faut que je vérifie… 

Non, demain matin, de toute façon, maintenant il est trop tard…

Six moutons, sept moutons… Bon, je regarde… Rien… Je le savais… On éteint et on dort maintenant…

Huit moutons, neuf moutons… Soixante-trois moutons, soixante-quatre moutons…

Pff et si c’était son téléphone qui était en panne ? Hein ? oui, c’est cela, elle ne peut pas m’écrire, on verra cela demain… 

Quatre-vingt-deux moutons, quatre-vingt-trois moutons…

C’est le réseau, il doit être HS !

Cent deux moutons, cent trois mouton…

Ah moins qu’elle ait envoyé un mèl ? Ha ben oui, je suis bête, son téléphone est en panne, alors… 

Cent vingt-deux moutons, cent vingt-trois moutons… 

L’ordinateur est éteint, et il est long a rallumé, je verrais tout à l’heure… 

Cent quarante-cinq moutons, cent quarante-six moutons… 

D’un autre côté, elle n’a peut-être pas écrit, peut être qu’elle ne m’aime pas… 

Non, arrête tes conneries ! Putain faut que je dorme là… 

Deux cent un moutons, deux cent deux moutons, deux cent trois moutons…

Pff il est long cet ordi à charger… Alors Viagro, casino, site de rencontre… pas de message d’elle ! Je le savais… 

Déjà quatre heures du mat ! 

De toute manière elle ne m’aime pas, voila ! 

Allez dodo… 

Trois cent cinq moutons, trois cent six moutons, trois cent neuf moutons… Merde j’en ai sauté un !

Un courrier postal, c’est cela, elle m’a envoyé une carte ! Et justement, je n’ai pas été regarder la boite aujourd’hui ! 

Bon, laisse tomber, je ne vais pas y aller à poils !

Quatre cent deux moutons, quatre cent trois moutons, quatre cent quatre moutons… 

Bon, j’en ai pour cinq minutes, le peignoir, les clefs… 

Alors pub carouf, impôt, les artisans de votre quartier… 

Je le savais… 

Rien…

Cinq cent six moutons, cinq cent sept moutons, cinq cent huit moutons… 

De toute façon, elle m’aime, j’en suis sur… Même si elle ne le dit pas… 

Cinq cent neuf moutons…

De toute manière elle me l’a dit, elle m’écrirait quand elle reviendrait… 

Un an déjà, elle aurait pu donner des nouvelles quand même…

Six cent sept moutons, six cent huit moutons… 

Mais ce n’est pas grave, je sais, qu’elle m’aime alors… 

Sept cent vingt-trois moutons, sept cent vingt-quatre moutons… 

Ou alors c’est eux qui ont raison ? Elle ne reviendra pas ? jamais… 

Huit cent trois moutons, huis cent quatre moutons, huit cent… 

Si je le sais, elle reviendra… Un jour… Ou pas… 

Neuf cent trois moutons, neuf cent quatre moutons…

Drinnnnnnnnnnnngggggggggggggggg

Putain de réveil, je venais juste de m’endormir !



Fichier audio intégré
Insomnie - version Audio


—————————————————————————————————————-

C’était mon petit texte pour les impromptus de la semaine qui nous demandaient de raconter ce qui se passe de l’autre côté des insomnies

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page