La baie et le Mont…

Les habitués du blogue vont finir par se lasser, entre coucher de soleil et photos du Mont st Michel…

Je crois bien que je suis un peu amoureux de cette baie. Aucune raison particulière, aucune origine dans le coin ; juste des vacances enfantines…

Il faut dire que cette baie aux mille légendes, aux mille dangers, est d’une beauté à vous couper le souffle, jamais deux fois la même, en fonction de la saison, des coefficients de marée, de la météo… 

Depuis des années que je la parcoure et la photographie, je l’ai vu sous toutes ses couleurs, dans tous ses états… Il faudrait que je fasse une galerie rien que pour cela…

Le 3 juin, j’ai remis cela, une traversé de plus ! la septième ou la huitième, je ne sais plus, certainement la plus difficile aussi, la première fois que je traverse sous un tel cagnard sans presque un souffle de vent ; ce qui est rare dans le coin…

L’on part en général du bec d’Andaine, direction Tombelaine et enfin le Mont, puis retours en fonction des rivières qui commence à se regonfler.

Pour la première fois, j’ai testé mon GPS que j’ai acheté pour tracer mes randos et surtout geolocaliser mes photos. il tient dans une montre, n’a pas de carte intégrée, il n’est pas fait pour se diriger, plutôt pour faire un bilan :

gps

Avec le capteur idoine, j’aurais même mon rythme cardiaque ;-) Comme vous pouvez le voir, c’est plutôt cool comme marche, d’autant plus que j’ai retranché l’heure de quartier libre au Mont-Saint-Michel…

Mais l’intérêt est surtout dans la cartographie. Voir le chemin exact peut ne pas être très intéressant dans ce cadre précis, mais l’est bien plus lors de rando en montagne… Et puis soyons honnête, chacun ses petites manies, j’aime bien ce genre de bilan…

Voila donc le trajet vu par Google Earth :

GPS


Le dernier intérêt, et pas des moindres, c’est la géolocalisation des photos, et c’est surtout cela qui a motivé mon achat. Pouvoir savoir où exactement a été prise cette photo… Je vous jure que c’est bien utile pour se rappeler simplement, après coup, dans quel village était cette charmante petite église ! Le fichier GPS, synchronisé avec les photos (il faut juste que l’appareil photo et le GPS soit à la même heure !) et hop, dans Aperture par exemple, l’on a cela (comme d’hab ici, faut cliquer pour agrandir les images !) :

Aperture


Bon, mais trêve de digression, je n’étais pas parti pour vous causer technique, mais juste montrer 2 ou trois images de cette baie. Le paradoxe c’est que pour la photo, le beau temps est rarement l’ami du photographe. En plein soleil, l’après-midi, les lumières sont très dures ; les images aussi !

La mer c’est déjà retiré, parfois à plusieurs kilomètres, dans cette baie aux plus fortes marées d’Europe, soleil aidant le sol se craquèle, au loin, notre but…

Mont Saint-Michel

À la manière des pèlerins d’antan, nous traversons des rivières plus ou moins profondes…
Mont Saint-Michel

Le problème d’y aller au seul pont du mois de mai de cette année, c’est qu’il y a énormément de gens qui ont la même idée ! Je n’avais jamais vu autant de monde au mont, au point qu’il était quasi impossible d’y pénétrer !

Mont Saint-Michel
En fait si j’aime autant cette baie, je me demande si ce n’est pas aussi, sous certains angles, cet aspect planté au milieu du désert…

Mont Saint-Michel

Il y aura certainement d’autres photos les prochains jours, il faut en garder encore un peu devant soi ;-)
Pour ceux que cela intéresse, cette traversée est vraiment facile, le plus jeune enfant avec qui je l’ai faite avait 7 ans, bon il était un peu fatigué sur la fin, 13 bornes quand même. Sinon c’est pied nu et en short, on a de l’eau jusqu’aux cuisses des fois… Un coupe-vent dans le sac «au cas ou» est obligatoire…
Pour le reste, un guide est obligatoire, moins pour les sables mouvants qui tienne plus de la légende que d’un danger réel, du moins pour cette traversé, mais surtout pour le respect des horaires des marées qui est le vrai danger, les passes dans les rivières au fort courant et depuis peu, la gestion des lachés d’eau dans le Couesnon (du au programme de désensablement) qui peuvent s’avérer dangereux pour les non avertis !

Et puis les guides sont sympa, et connaissent bien l’histoire et l’environnement du Mont…
Personnellement, je passe par l’association de la « Découverte de la baie du Mont-Saint-Michel » qui propose plein de sorties différentes et à thème. Je vous conseille fortement, pour quelques € de plus, de choisir la traversée « Privilége ». Vous serez en groupe réduit (30 personnes) et la balade est commentée (histoire, faune, milieu…).
Personnellement, j’y retourne surement cet été, et j’aimerais bien me faire la traversé de nuit, au flambeau, si mes dates correspondent avec celle des bonnes marées ;-)
Vous m’accompagnez ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page